« Mon expérience de Twitter » par Stephanie Booth


Stephanie Booth

33297 tweets – 1255 abonnements – 4551 abonnés

Anglo-Swiss. Blogger-speaker-trainer-consultant-geek. Works at @eclau. Tries to sing and sail at times. Shacking up with @tounsicat & @quintuskitty.

.

Qui est-ce que je follow sur Twitter ?

Les gens que j’aime bien. Les gens qui tweetent des choses intéressantes. Les gens avec qui je veux rester en contact. Et sûrement quelques autres, et peut-être pas tout ceux-ci. J’ai « relativement peu » d’abonnements compte tenu du fait que je suis sur Twitter depuis bientôt 6 ans.

Qui sont mes followers ?

Alors là, j’ai de la peine à répondre. Je ne m’en préoccupe pas beaucoup à vrai dire. Je suppose que ce sont soit des gens que je connais (ou qui me connaissent… ça ne va pas toujours dans les deux sens) soit des gens qui trouvent que j’ai quelque chose d’intéressant à dire. Un bon mix d’anglophones et de francophones, en tous cas — je tweete dans les deux langues au gré de mes envies et du sujet.

Créer un compte Twitter, pourquoi ?

J’étais déjà allée voir Twitter à l’époque où c’était encore twttr. Pas très intéressant avec un numéro de téléphone Suisse, et je n’avais pas compris l’idée. A la conférence SHiFT en automne 2006, deux amis m’ont parlé de Twitter.
Quelque temps après, avant LeWeb’03, j’ai ouvert mon compte, parce qu’on m’en a à nouveau parlé. Le web était en ébullition autour de moi à cette époque-là, et on jouait beaucoup avec tous ces nouveaux services qui apparaissaient.
J’ai très vite capté Twitter et invité toutes les personnes que je connaissais à m’y rejoindre. Plus on est de fous, plus on rit!
Mon utilisation est restée plutôt constante — j’avais déjà 6 ans d’expérience de blog derrière moi. J’ai toujours été mesurée dans le nombre de gens que je suis, et je n’ai jamais fait la course à l’audience. J’y suis pour les gens et les infos que j’y trouve, les échanges, et le plaisir de partager.

Quelles sont mes habitudes d’utilisation ?

Je consulte régulièrement Twitter durant la journée. Mais il peut arriver que je n’y mette presque pas les pieds. Chez moi professionnel et privé sont assez mêlés, et ça se voit dans me présence en ligne. Je ne fais pas de grande distinction.
Je regarde tous mes @replies, mais de loin pas tous les tweets de ma timeline. De temps en temps je regarde s’il y a quelque chose d’intéressant. Si c’est le cas, je lis, ou je retweete, ou je réponds, sinon, je passe mon chemin.
Souvent j’utilise le client mobile. Dans le bus, en transit, le soir et le matin. Au bureau où à la maison, plutôt sur l’ordinateur: c’est quand même plus agréable, surtout pour partager des choses que j’ai trouvées ailleurs (j’ai un bookmarklet bit.ly que j’utilise beaucoup).
J’utilise peu les listes (vraiment juste pour « ranger » certaines personnes, comme mes étudiants) et je les consulte peu également. J’utilise les favoris, qui sont aussi pour moi un moyen de faire savoir à quelqu’un qui me répond ou qui tweete quelque chose que j’ai vu et que j’apprécie.
Je « chatte » un peu sur Twitter mais j’essaie d’éviter les super longs échanges. La messagerie instantanée c’est quand même vachement mieux pour ça.

En quoi Twitter m’est-il utile hors de la vie numérique ?

Obtenir des infos, c’est sûr. Dès que je suis confrontée à un problème dont je n’ai pas la solution, ou si on me pose une colle, je demande sur Twitter. Les gens qui me suivent savent des tas de choses! J’obtiens souvent des réponses, des solutions, du feedback.
Ça me sert aussi de soupape quand quelque chose m’énerve et que je ne peux pas y faire grand chose.
J’ai bien sûr rencontré à travers Twitter des tas de gens, ici et à l’étranger, certains qui sont devenus des amis proches.
Twitter me sert à jour professionnellement et à maintenir mon réseau actif.

Twitter a-t-il été pour moi le lieu d’une anecdote ?

Sans doute plus d’une, Twitter faisant partie intégrante de ma vie personnelle et professionnelle depuis des années!
Ah ben voilà, un vieux souvenir. LeWeb’03 en 2006. Plusieurs d’entre nous venions d’ouvrir des comptes Twitter, c’était la première conférence où on l’utilisait. Les SMS fonctionnaient encore à l’époque, en fait c’était le lieu principal d’existence de Twitter.
Le wifi de la conférence tombait en panne, et Twitter est devenu l’espace dans lequel nous arrivions encore à communiquer entre nous, pour nous retrouver, aller manger… et nous plaindre du wifi qui capotait.

Tous les jours, Pegasus Data accueille des utilisateurs/trices de Twitter qui témoignent de leur utilisation de ce réseau social. Soumettez vous aussi votre mini-interview en répondant à au moins trois questions de ce formulaire ! C’est une occasion de vous présenter et de partager vos intérêts et compétences, une manière de solidariser un réseau plutôt que de flatter les égos !

Retrouvez toutes les interviews dans la catégorie correspondante, dans le menu de gauche ! -> interviews

Advertisements

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s