[Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats

Préalable

Buy Twitter Follower DollarsPourquoi acheter des abonnés sur Twitter ? Là n’est plus la question, tant se multiplient les articles, posts de blogs et tweets de “twittos”, “spécialistes” et autres “community managers” qui tantôt vantent, tantôt décrient ce passage à l’acte. Baptisée SLEIPNIR*, l’opération de Pegasus Data vise plutôt à décrypter techniquement la mécanique de l’achat d’abonnés Twitter, le “comment” acheter et ses conséquences. Il s’agit donc de mener une expérience qui se positionne au-delà de tout débat moral, voire moralisateur.  Alors qu’on apprend que les statistiques des comptes de célébrités sont quasiment sans exceptions gonflées de “suiveurs fantômes”, il s’agit ici de briser le tabou qui règne dans le Twitter-joli-gentil-de-tous-les-jours.

Lecture vivement conseillée : Buying Their Way to Twitter Fame, un récent article du New York Times (22.08.2012) très bien documenté.

Table des matières

Get the english translation of this post !

  1. La transaction : 30.000 followers pour 10$
  2. L’exécution : monitoring de précision
  3. Premières constatations
  4. Les abonnés achetés, petit aperçu
  5. Suite de la démarche

1. La transaction : 30.000 followers pour 10$

Notre condition était évidemment de trouver un service qui évite à notre structure bénévole de supporter des frais d’expérience trop conséquents. De très nombreuses offres existent sur des sites spécialisés, leurs prix varient considérablement, entre 0.15ct/follower et 1.6ct/follower, soit dans un ordre de grandeur 10 !

Laissant de côté ces sites trop bien organisés, ce sont deux offres sur Fiverr qui remportent notre choix. Fiverr est une plateforme de vente où tout un chacun peut proposer un service pour 5$. Le prix défie toute concurrence (entre 0,02 et 0,05ct/follower) :

Pourquoi 2 offres ? Lors du premier achat (10.000), nous avions prévu une sauvegarde des statistiques de notre compte toutes les heures. Il s’est avéré que, comme la « livraison » se fait quasiment d’un bloc, cet intervalle ne permettait pas d’analyser l’arrivée des nouveaux abonnés. Pour cette raison, nous avons procédé à un second achat (22.500) en recourant à un serveur capable de capturer nos données toutes les 12 secondes environ. Ces deux offres nous permettront également de comparer les panels d’abonnés pour tenter de comprendre les différentes modalités de telles transactions.

Rappel : Aucune inscription Twitter n’est nécessaire pour acheter des abonnés, il est donc possible d’en acheter pour un autre compte que le sien. Un compte Twitter qui a parmi ses abonnés des « robots » n’en a donc pas forcément acheté, il en a peut-être reçu sans opération de sa part.

2. L’exécution : monitoring de précision

L’infographie ci-dessous (cliquez pour l’agrandir, puis utilisez le zoom de votre navigateur) met en lumière le procédé de « livraison » des abonnés commandés (le compte @PegasusData avait 2705 followers avant opération). Le Graphe 1 (intervalle 1 heure) montre clairement les deux paliers brutaux alors que le Graphe 2 (zoom sur la seconde livraison, intervalle 12 secondes) met en évidence deux rythmes de livraison lors de « SLEIPNIR 2 ».

Cliquez sur l’infographie pour l’agrandir.

Alors que la première livraison, effectuée 23h après la commande, dépasse de plus de 3% le nombre d’abonnés commandés (10.374 followers acquis lors de cet achat, mais on note une diminution assez rapide ensuite), l’exécuteur de la seconde rencontre un problème :

Pour une raison inconnue (nous enquêtons sur l’éventuelle restriction Twitter qui aurait été susceptible de l’entraîner), le « livreur » n’est pas capable d’ajouter les 22.500 abonnés prévus (20.853 nous parviennent seulement) et se propose de livrer les abonnés restants à un autre compte !

3. Premières constatations

  • Le Klout score du compte @PegasusData ne subit pas une augmentation sérieuse, passant de 60 à 61. Ceci dit, ce constat est à nuancer puisque Klout a modifié la structure de son site internet dans l’intervalle. De plus, il est fréquent que son algorithme (d’ailleurs particulièrement opaque) subisse des modifications sans préavis, modifiant même les données a posteriori.
  • Des outils comme Twitter Counter sont incapables de rendre compte correctement de l’augmentation. Ces outils qui ne nécessitent pas l’identification par OAuth (donc qui permettent à tout un chacun de voir les prétendues statistiques d’autres utilisateurs) fonctionnent sur la base de moyennes. Dans notre cas, il répartit l’augmentation sur quatre jours ! 

Les outils qui nécessitent l’identification sont plus précis, ici Crowdbooster, Twentyfeet et TwitSprout :

  • L’outil Faker.StatusPeople rend compte de la modification de « qualité » des abonnés, mais de manière très irrégulière. Les résultats des analyses de cet outil « gadget » sont à prendre avec particulièrement de précautions puisqu’ils peuvent rapidement être portés à charge d’un utilisateur aux « mauvais » résultats. Dans notre cas, les résultats sont les suivants :
    • Avant l’expérience : 0% Fake   3% Inactive   97% Good
    • Après SLEIPNIR 1 : 64% Fake   5% Inactive   31% Good
    • Après SLEIPNIR 2 : 95% Fake   3% Inactive   2% Good
    • Trois jours plus tard : 93% Fake   3% Inactive   4% Good

Comme nous avons précisément enregistré les données du compte, nous pouvons mettre ces résultats en regard des chiffres exacts (les « inactive » placés avec les « Good« ) :

    • Avant l’expérience : 0% Fake (0)  100% Good (2705)
    • Après SLEIPNIR 1 : 79% Fake (10.374) 21% Good (2705)
    • Après SLEIPNIR 2 : 92% Fake (30.907) 8% Good (2705)
    • Trois jours plus tard : 92% Fake (30.694) 8% Good (2705)

On constate donc que l’évaluation de l’outil fakers.statuspeople, bien que très loin de la réalité après la première commande, est très correcte à propos du résultat final (légèrement trop sévère).

4. Les abonnés achetés, petit aperçu

Dans un prochain article, nous détaillerons très précisément un panel de followers pour en décrypter l’identité et, le cas échéant, la stratégie  de création/follow, etc… Une étude de réseau pourra sans doutes nous fournir des éléments intéressant sur l’organisation de ces comptes pas toujours aussi « morts » qu’on le pense, ainsi que sur les stratagèmes mis en place pour leurrer les algorithmes de détections générés par Twitter. En attendant, quelques observations sur la constitution des deux panels d’abonnés reçus :

SLEIPNIR 1

Outre les nombreux comptes sans photo de profil, on notera que ce premier panel de 10.000 abonnés n’est pas que composé, comme le panel qui suivra, de comptes inactifs. Certains sont même particulièrement actifs, et pour cause ! Ces comptes ne sont en effet pas seulement utilisés par leur(s) propriétaire(s) pour suivre les clients, mais également pour les retweeter ! Comme la vente en masse de followers, la vente en masse de retweets est un marché juteux. Exemple, les derniers tweets de @ArleneWeaver, @tanisharahaman et @JulieBronson1, trois comptes pris au hasard :

Cliquez pour agrandir.

Parmi ces tweets, tous retweetés plusieurs milliers de fois, on trouve par exemple un message rédigé par un compte suivi par 8 personnes et retweeté 3017 fois, cherchez l’erreur ! La caractéristique de ces retweets achetés est qu’ils sont rarement accompagnés d’un nombre significatif de « favoris ».

SLEIPNIR 2

On constate très vite que les abonnés acquis par cette transaction sont de moins bonne qualité que les précédents. Rares biographies (1/4 environ), usernames alambiqués, deux tiers d' »oeufs » (pas de photo de profil) et des ratios du type 894 abonnements/12 abonnés. Leurs rares abonnés ne sont pas d’autres comptes du même type, mais très probablement des comptes qui font du followback automatique. Autre élément quasi-systématique : 19 comptes sur 20 n’ont jamais tweeté.

5. Suite de la démarche

Dans les semaines qui viennent, Pegasus Data tiendra un compte particulièrement précis de l’évolution du nombre de ses abonnés pour en apprécier la diminution progressive certaine (comptes qui arrêtent de suivre, comptes supprimés par leur propriétaire, comptes supprimés par Twitter…). Ce facteur « diminution » sera un critère d’évaluation important à moyen et long terme pour apprécier la qualité du « produit » livré.

Une étude complète des « followers fantômes »

Avec un panel de 30.000 robots, l’occasion est trop belle d’en faire une analyse complète afin de documenter toujours plus précisément ce phénomène d’achat d’abonnés. Donnons-nous donc rendez-vous dans quelques temps pour ce rapport n°2 !

Mise à jour : le 2e volet de cette enquête :

Acheter des followers Twitter 2, bilan à moyen terme.

En guise de conclusion

Cette étude vous laisse-t-elle le goût amer de la transgression des règles idéalisées du petit (ou grand) monde de Twitter, respect, honnêteté, justesse (à défaut de justice), etc… ? Oh réaction combien compréhensible que les auteurs de ce projet partagent personnellement. Réaction à nuancer toutefois en considérant la multitude d’utilisations de Twitter : personnelle, professionnelle, politique, communication, promotion, vente, etc… Connaître à fond les enjeux parfois troubles qui sous-tendent ce réseau dans sa globalité nous semble primordial pour réaffirmer la préséance des relations authentiques ! 

Au fait, vous avez libre choix des gadgets que vous utiliserez pour vérifier si les auteurs de cette étude sont bourrés de suiveurs-fantômes :

____________________________

*Pourquoi SLEIPNIR ? Sleipnir est la monture fabuleuse d’Odin dans la mythologie nordique, un cheval à huit pattes qui file au-dessus des mers comme dans les airs. Fondamentalement, c’est donc une créature surnaturellement efficace, dans une situation de « trop », à l’image d’un compte Twitter artificiellement gonflé par des abonnés acquis sur le marché gris !

Advertisements

43 réponses à “[Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats

  1. Pingback: [Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats | Web and stuff | Scoop.it·

  2. Ah, « réaffirmer la préséance des relations authentiques ». Un grand oui. Au-delà de la question de la transgression, même et surtout dans un contexte professionnel, il s’agit de bien faire comprendre au client que l’on conseille (dans mon cas) quel but on désire poursuivre : la conversation authentique, ou la surveillance d’un compteur sans aucune perspective (ou plus grave, volonté) d’engagement et d’échange.
    Et dans le second cas, il faudra travailler avec d’autres que moi 😉

    • Entièrement d’accord avec toi, même si cette étude ne cherche pas à savoir si c’est bien ou pas, mais plutôt comment ça fonctionne. Ceci dit, qu’aucun bien-pensant n’essaye de me faire croire qu’il n’y a pas d’avantages à avoir un comptes qui impressionne de par le nombre de followers…

  3. Très intéressante analyse. J’attends la suite avec impatience, notamment pour le descriptif des fakes et la stratégie de création et follow. En revanche, je me demande pour quelles raisons on enverrait de faux followers sur un compte qui n’a rien demandé : erreur ? Malveillance ? Est-ce fréquent ?

    • Merci pour votre commentaire !
      Fréquent difficile à dire, mais il n’est pas exclu qu’une entreprise ou qu’un politicien fasse usage de l’envoi de robots pour décrédibiliser un concurrent. Cela dit, cette explication vient généralement plutôt des détenteurs de comptes dont on a découvert le « dopage » et qui se cachent derrière cette possibilité pour expliquer leur soudaine progression. Le dernier exemple français en date est évidemment l’ancienne ministre Nadine Morano.

    • Bonjour, et merci pour votre remarque !
      Réponse à votre question : ni l’un ni l’autre. Nous utilisons la nomenclature de l’API Twitter qui parle de « friends »/ »followers » pour éviter des confusions entre mots à la construction trop proches (following/follower ou abonnement/abonné).
      Ceci dit, comme dans cet article il n’est question que des abonnés, il est vrai que cette rigueur n’est pas nécessairement de mise. Nous allons passer en revue l’article pour le rendre plus lisible.

        • Comme nous avons souvent affaire à l’API Twitter et à des documents qui contiennent des centaines de milliers d’informations en provenant, nous avons adopté son vocabulaire qui permet de faire une distinction claire, la confusion étant évidemment régulière dans de tels fichiers. Il s’agit de termes techniques qui, demeurant dans leur contexte technique, ne sont pas traduisibles.
          Ceci dit, vous avez raison, le « commun des utilisateurs » n’y a pas accès et pourrait préférer la notion d' »abonné », préconisée par Twitter dans sa version francophone, raison pour laquelle nous avons modifié certaines occurrences du terme dans l’article pour le rendre plus convivial.

  4. Merci de cet éclairage !
    A chacun de décider, mais à part « flatter les égos », on (je) ne voit pas l’utilisté d’avoir autant de « followers ».
    Enter qualité et quantité, je choisis le second, mais avant tout je préfère une grande quantité de followers de qualité qui relaient mes messages et qui m’apportent de la pertinence !

  5. Pingback: [Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats ... | Vos outils CM & veille ! | Scoop.it·

    • C’est une bonne question. Toutefois, la logique de Twitter est très claire, on peut gérer le nombre d’abonnements mais pas d’abonnés (à moins de les acheter), ce qui signifie qu’à moins de les bloquer tous, impossible de s’en débarrasser. Quoi qu’il en soit, comme notre enquête se poursuit, nous n’allons rien faire à court comme à moyen terme.
      L’utilisation d’un compte test aurait pu être intéressant pour étudier le phénomène dans un environnement complètement protégé. Par contre, les « jeunes » comptes de ce type sont soumis à des restrictions plus grandes que les comptes « confirmés » qui ont un nombre d’interactions et d’abonnés naturels conséquent.

    • L’achat de “fans” pour une page facebook est très répandu, comme les “abonnés” Twitter. Une étude est évidemment également possible, mais plus difficile que sur Twitter en raison de la nature beaucoup plus restrictive et protectrice de facebook vis-à-vis de ce type de données.

  6. Je pense que faire appel à de tels services pour une marque est presque obligatoire. Exemple sur le marché horloger, voir que certaines pages Twitter dénombre un taux de followers très bas n’est pas franchement vendeur et donne plutôt une image de marque pas franchement rassurante du produit ou du « sérieux » d’une marque. Mais c’est un exemple parmi tant d’autres. Merci pour la découverte, mais jamais je n’utiliserai un raccourci comme celui-ci. Mieux vaut la qualité que la quantité…

    • Pas d’accord sur le caractère « presque obligatoire » de la démarche pour une marque… Le sérieux et la réputation d’une marque sur les réseaux sociaux se construisent petit à petit (Rome ne s’est pas faite en un jour).

      Un compte de marque avec un faible nombre de followers donne plutôt l’image d’une entreprise « à l’ancienne », qui essaie de rattraper son retard, selon moi.

      Par contre, tout à fait d’accord avec ta dernière remarque, visons la qualité !
      Cheers

  7. Pingback: [Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats ... | Social Media for BtoB | Scoop.it·

  8. Pingback: [Survey] How to buy Twitter follower ? For which results ? | Pegasus Data Project·

  9. Pingback: [Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats ... | Stéphane Gasc | Scoop.it·

  10. Pingback: [Enquête] Acheter des followers Twitter : expérience et résultats | C'est chaud | Scoop.it·

  11. Pingback: twitter - articles | Pearltrees·

  12. Pingback: 50.000 abonnés pour 33 € Nous avons testé l’achat de followers sur Twitter « Planète-Eléa Radio 100 % plaisir !·

  13. Bonjour,

    J’ai déjà effectuer un achat sur ces sites là pour tester, et je peux vous dire que la livraison se fait rapidement et sans problème.

    Je conseils ces services pour tous ceux qui voudraient augmenter leurs nombre de followers.

    • Moi j’en veu pas parce qu’ils sont tro iléttré, sa baisse mon ROI. C’est peut etre rapide mais si sa te fais baisser ton ROI rapidement, sa n’a aucun intéret. Je déconseille.

    • En plus, « Acheter des followers » ya pas plus pourri comme site, pour ton ROI c’est l’échaffôt. C’est pas la paine d’avoir fait la révolution pour en arrivé la.

  14. Bonjour, voulant faire des essais (pour 5 petits $, c’est rien) mais maintenant je retrouve avec environ 27 000 followers.. Ok cool mais comment s’en débarrasser ? Ils n’ont même pas un petit tweet…

  15. le meilleur site du moment que toutes les agences marketing utilisent c’est fanfolloweb.com
    c’est un outil très puissant qui permet d’augmenter sont chiffre d’affaire de façon conséquente.
    Pour les gens qui n’ont pas de business sur internet, il n’y a aucun interet, pour les autre , toutes les boutiques ecommerce etc… c’est un gain de chiffre assuré. n’hésitez plus, vraiment. Je l’utilise pour touts nos pages sociales et c’est magnifique.

  16. One of the most lucrative businesses women can go into is
    the creation of accessories. A very convenient method to search for things about the web
    is to easily speak your quest term. Now, movies aren’t one and only thing that piracy trackers allow links too.

  17. Je suis une fan inconditionnelle de http://www.fanfolloweb.com
    Je fais confiance depuis des mois à cette équipe, qui est l’équipe qui gère les comptes de sacrés célébrités au passage.

    Merci à eux pour leur super professionnalisme !

  18. Merci a ce dernier commentaire purement faux.
    Il est vrai que nos clients crient haut et fort qu’ils font appels a nos services. On est en France pas aux USA la mentalité n’est absolument pas la même quant aux achats d’abonnés.

  19. Bonjour,
    J’ai récemment utilisé un nouvel outil afin de gagner en visibilité sur les réseaux sociaux et rendre mon site internet plus crédible sur faceboook je peux dire que j’en suis vraiment satisfait pour ceux que ça intéresse http://www.bigboostr.com/
    Alex

  20. Bonjour,
    Un article très pertinent, avec du bon et du mauvais ce qui le rend agréable à la lecture.
    Je commence à voir légèrement un trait » d’Américanisme » et bon sang que c’est bon… selon mon experience et meme de mes clients, sur instagram faut avoir un profil costaud, un bon contenu et des followers engages, c’est pas toujours evident d’avoir ses followers finalement.

    Sans vouloir faire de publicité, il y a une plateforme qui cartonne et qui ne censure pas (pour le moment) l’achat d’abonnés et de likes Instagram, c’est http://www.instamoi.com.

    un service clean et professionnel et je vous le conseille.

  21. Sympatoche cet article ! Un débat qui ne mettra jamais tout le monde d’accord. Tout dépend de l’intention sur instagram. Je pense qu’une entreprise qui se lance à tout intérêt à acheter des followers pour booster sa social proof en revanche très peu d’interêt pour un particulier qui prend sa bouffe en photo chaque midi …

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s