« Mon expérience de Twitter » par Ariane Beldi


Ariane Beldi

2178 tweets – 1122 abonnements – 424 abonnés

#Pastafarian, Intern in #webwriting#editing @ Nuit des musées de #Lausanne & #Pully | interested in #userexperience#culturalpractices#jpop#transmedia

Qui est-ce que je follow sur Twitter ?

A l’origine, je me suis inscrite sur Twitter pour suivre les comptes de chercheurs travaillant sur des sujets parallèles au mien et que j’avais déjà rencontrés, soit en face-à-face (conférences, séminaires, etc.), soit sur d’autres plateformes (Facebook, Knowtex, ResearchGate, etc.). Progressivement, j’ai découvert qu’une grande diversité de gens et d’institutions entretenaient aussi des fils Twitter et je me suis mise à suivre alors les comptes de journalistes, de revues (académiques ou plus généralistes), d’artistes, d’événements en lien avec mon projet de recherche, et d’institutions en tous genres (universitaires, musées, associations, etc.). Aujourd’hui, je suis plus de 1000 comptes, dont une partie a été classée dans des listes. Mais, il va falloir que je fasse un peu de ménage et décide qui je continue de suivre et qui je vais retirer de mes listes. Après tout, j’ai quand même une limite dans le nombre d’informations que je peux traiter au quotidien ou même à la semaine.

Qui sont mes followers ?

A l’origine, essentiellement les gens que j’ai rencontré en face-à-face ou avec qui j’ai beaucoup échangé sur d’autres plateformes, et qui se sont mis à me suivre après que je me sois abonnée à leurs fils Twitter. Il s’agissait donc essentiellement d’universitaires. Aujourd’hui, mes abonnés comprennent des gens de divers horizons professionnels et nationaux, mais je dirais que la majorité reste composée de chercheurs ou de gens impliqués dans des activités liés à mon objet de recherche doctorale (la réception en Europe de séries TV d’animation japonaise éditées en DVD). Il y a aussi quelques journalistes, des politiciens suisses et français et des artistes.
Il faut aussi noter que si j’ai beaucoup moins d’abonnés que d’abonnements, c’est essentiellement parce que je ne me laisse pas suivre par toute personne qui s’abonne à mes tweets. De fait, depuis mes premiers pas sur Twitter, j’ai bloqué à peu près un compte sur deux qui essayais de me suivre, parce qu’il s’agissait soit de publicité, soit de pornographie, soit parfois d’arnaque évidente, ou simplement parce que je ne voyais pas pourquoi telle ou telle personne désirais me suivre. Sinon, j’aurais probablement à peu près autant d’abonnés que d’abonnements. Je suis toute aussi sélective sur les autres plateformes de réseaux sociaux.

Créer un compte Twitter, pourquoi ?

Au début, c’était juste pour essayer et me familiariser avec un outil dont tout le monde parlait. Je dois avouer que la limite de 140 signes, ainsi que le peu de fonctionnalités de Twitter, m’a initialement un peu rebutée. Je me demandais vraiment ce que cette plateforme pouvait m’apporter de plus que d’autres, notamment Facebook, bien plus multi-fonctionnelles. Aujourd’hui, je dirai que Twitter ne m’apporte pas grand-chose de plus, si ce n’est que j’y apprends à m’exprimer de la manière la plus brève possible et à expérimenter d’autres façons de communiquer. Mais, au niveau de la diffusion et du partage d’information, il ne fait ni plus, ni mieux que n’importe quel autre plateforme. Aujourd’hui, je m’en sers essentiellement comme d’une caisse de résonance, me permettant de diffuser plus loin des informations que je juge intéressantes ou pertinentes, non seulement pour mes abonnés, mais aussi pour l’espace public sur Internet en général.
De temps en temps, je participe à des débats, mais débattre en 140 signes est vraiment fastidieux! Impossible de vraiment développer un argument. Du coup, la discussion prend alors l’allure d’échanges de slogans, souvent simplistes et caricaturaux, très énervants. Je préfère donc débattre sur des blogs ou d’autres plateformes, mieux adaptées.

Quelles sont mes habitudes d’utilisation ?

Twitter me sert essentiellement à relayer plus loin des informations que je trouve particulièrement pertinente dans le cadre d’une actualité spécifique: un événement politique, un développement académique sur un sujet donné, une réflexion philosophique, etc. La plupart (99%) de mes tweets contiennent donc des liens vers des sites ou des blogs. Généralement, je diffuse l’information depuis une autre application (Facebook, Scoop.it, Knowtex, etc.) qui la répercute sur Twitter. En fait, il est assez rare que j’utilise Twitter directement. D’une certaine manière, j’utilise Twitter pour augmenter l’écho d’une information ou d’une idée, qu’elle vienne de moi ou de quelqu’un d’autre (retweet).

En quoi Twitter m’est-il utile hors de la vie numérique ?

Au-delà du fait que nombre d’informations trouvées sur Twitter alimentent souvent ma réflexion, soit académique, soit personnelle, je ne peux pas vraiment dire que cet outil influence vraiment ma vie de tous les jours ou professionnelle!  Du moins, pour l’instant, je n’ai constaté aucun impact de Twitter sur ma vie « off-line ». Il faut dire que je ne l’utilise pas dans le but qu’il aie un quelconque effet sur ma vie hors-ligne. Au contraire, c’est avant tout un outil de déploiement (et de contrôle) de mon identité numérique.  Celle-ci pourrait bien entendu avoir des répercussions sur mes relations avec les gens hors-ligne, mais pour l’instant, je ne l’observe pas vraiment. Peut-être est-ce aussi parce que j’ai commencé à utiliser la plupart de ces outils après le début de ma thèse, laquelle m’a obligée à de longues périodes de solitude et d’isolement social. Il faudra voir ce qu’il en est, maintenant que j’arrive à la fin de ma thèse et que je recommence un job hors du domaine académique.

Twitter a-t-il été pour moi le lieu d’une anecdote ?

Pour l’instant, R.A.S.!

Ndlr : Ariane Beldi a rédigé deux articles à propos de PegasusData sur son, au demeurant très intéressant, blog personnel. Vous les retrouvez dans notre rubrique de liens : Accès aux liens !

Tous les jours, Pegasus Data accueille des utilisateurs/trices de Twitter qui témoignent de leur utilisation de ce réseau social. Soumettez vous aussi votre mini-interview en répondant à au moins trois questions de ce formulaire ! C’est une occasion de vous présenter et de partager vos intérêts et compétences, une manière de solidariser un réseau plutôt que de flatter les égos !

Retrouvez toutes les interviews dans la catégorie correspondante, dans le menu de gauche ! -> interviews

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s