« Mon expérience de Twitter » par iGor milhit

iGor milhit

4455 tweets – 241 abonnements – 185 abonnés

 Interested in Information science, poetry, sport, cooking, reading, freedom, skies & clouds / Well, it’s my first time on this planet

.

Qui est-ce que je follow sur Twitter ?

Le premier groupe de personne que je me suis mis à suivre sur Twitter était constitué de gens autour du logiciel libre ou de la défense des libertés (numériques ou non), voires des hacktivistes (telecomix). Au début j’ai pas mal suivi de comptes en liens avec la révolution tunisienne. Rapidement, j’ai voulu ajouter des comptes en liens avec mon univers professionnel (Science et techniques de l’information), par exemple quelques veilleurs, des institutions (bibliothèques, archives), etc.. J’ai fini par suivre quelques artistes (musique) que j’aime bien. Et récemment, j’ai commencé à suivre des comptes de personnes liées à la Suisse-romande. Ce n’était pas une priorité pour moi, parce que mes intérêts en terme d’information ne sont pas forcément dans mon environnement local.
Depuis que je le nombre de comptes suivis a atteint puis dépassé 150, il y a forcément plus de bruit sur ma TL, ce qui a tendance à me déranger. Alors j’ai entrepris deux choses. D’abord, j’utilise un client (Choqok) qui permet de configurer des filtres. Du coup, les sujets qui m’importunent, je peux les éviter. Ensuite, je pratique un certain tri dans les comptes suivi : si un comptes émets bcp de twitts et que peut d’entre-eux m’intéressent vraiment, alors je ne suis plus. La qualité du compte n’est pas forcément en cause. Je crois être monté jusqu’à 260 comptes suivi, j’ai réduit à 236. J’ai pour objectif d’arriver à 200, mais des comptes de qualités.
Je n’ai pas le même problème sur identi.ca parce qu’il y a moins d’adeptes et qu’ils sont plus centrés sur mes intérêts.
J’ajoute que j’utilise twitter d’abord comme un outil de veille, un outil qui arrive après le suivi de mes flux RSS.

Qui sont mes followers ?

Je n’ai pas beaucoup de followers. Un nombre assez restreint correspond bien à mes centres d’intérêts ou sont des personnes qui me connaissent (de manière numérique). Le reste sont soit des comptes qui ne sont plus actifs, ou alors des mystères pour moi.
Quand un compte s’abonne au mien, je vais systématiquement voir. Si c’est un compte intéressant, je m’y abonne. Si c’est de la vente, du marketing ou du spam, je bloque, voire, dans certains cas, je signale comme spam. Il faut aussi que je fasse un petit nettoyage pour éliminer les comptes inactifs, je pense qu’il y en a quelques dizaines.

Créer un compte Twitter, pourquoi ?

J’ai d’abord commencé à pratiqué le micro-blogging sur un autre réseau (identi.ca). Je me suis inscrit sur Twitter pour une raison précise et à cause d’une certaine ignorance. Je faisais un travail de veille sur wikileaks et voulais m’abonner au flux RSS du compte @wikileaks. N’y parvenant pas (alors que sur identi.ca c’est si simple), je me suis créé un compte. Me serais-je inscrit sur Twitter si j’avais tout de suite su comment trouver un lien RSS ?
J’ai passé par une période où je pouvais m’informer utilement et rapidement via Twitter, c’est un peu moins le cas. Je pense que le fait de multiplier les abonnements réduit l’intérêt : il faudrait être rigoureux et se limiter aux bonnes sources d’informations. Seulement, il y a un côté ludico-café-du-commerco-divertissement contre lequel il est difficile de lutter, si tant est qu’il soit nécessaire de le faire. Mais c’est un des aspects qui me feraient peut-être quitter ce réseau social, comme j’ai quitté Facebook il y a plus d’une année, après une année d’essai.
Lorsque je poste un billet sur mon blog, je le mentionne sur mes deux comptes micro-blogging (identi.ca et twitter). C’est vrai que ça augmente légèrement le trafic, bien que mon contenu n’attire pas énormément de personne, ce qui me semble assez normal.
Au final, c’est principalement pour être informé de ce qu’il se passe dans mon univers professionnel et mes intérêts proche à cet univers (informatique libre, sécurité, hacktivisme) ou d’autres sujets d’actualité que Twitter a pour moi un intérêt. Jusqu’à quand ?

Tous les jours, Pegasus Data accueille des utilisateurs/trices de Twitter qui témoignent de leur utilisation de ce réseau social. Soumettez vous aussi votre mini-interview en répondant à au moins trois questions de ce formulaire ! C’est une occasion de vous présenter et de partager vos intérêts et compétences, une manière de solidariser un réseau plutôt que de flatter les égos !

Retrouvez toutes les interviews dans la catégorie correspondante, dans le menu de gauche ! -> interviews

Publicités

3 réponses à “« Mon expérience de Twitter » par iGor milhit

  1. Il y a deux jours, le 15 sept. 2012, j’ai décidé de ne plus m’occuper du compte Twitter. Je me concentre sur la gestion de mon compte identi.ca, en espérant bien un jour installer ma propre instance status.net.
    Bien entendu, je « perds » les twitts qui m’intéressaient, mais qui étaient très souvent perdus dans le bruit, malgré mes tentatives de ne plus suivre les comptes trop… bruyants. Mais, je « gagne » en réduisant massivement la quantité d’informations que je dois trier au moyen de mon client micro-blog, choqok.
    Je garde mon compte ouvert, ainsi que certaines notifications e-mail. Les messages que je poste via 1g0r@identi.ca sont relayées sur twitter, sauf les réponses, évidemment.
    Pour l’instant, je me sens plus léger dans ma vie de micro-blog. Identi.ca est un repaire de libristes, mais ça m’arrange plutôt. 🙂

  2. Bilan au 24 sept. 2012. J’apprécie énormément la diminution d’information à gérer. Mais désormais, je décide de me remettre à utiliser ce compte en le réorientant « professionnellement » parlant, c’est-à-dire en concentrant les comptes suivis dans le domaine de l’Information documentaire (et des logiciels libres). Du coup, le nombre de comptes suivi est passé de 204 à 104.
    Je vais voir comment ça se passe ces 10 prochians jours.

Les commentaires sont fermés.