Suisses romands sur Twitter : combien sont-ils ?

Probablement à cause des portraits des Suisses Romands sur Twitter que nous proposons depuis plus d’une année (1, 2, 3 et 4), nous sommes régulièrement sollicités pour fournir des estimations du nombre de Romands, voire de Suisses, présents sur Twitter. Ces demandes proviennent des médias comme d’entreprises faisant dans la "stratégie 2.0".

Comme nous tenons à le préciser à chaque fois que nous répondons à ce type de questions : dans ce contexte, il est impossible de proposer des résultats fiables, mais seulement de construire des scénarios plus ou moins probables. Tout nombre ainsi produit est donc à prendre avec des pincettes. Afin de clarifier le sujet, nous allons vous présenter, dans un court article, plusieurs moyens permettant d’estimer le nombre de Romands et Romandes sur Twitter, et notamment de créer une fourchette dans laquelle la réponse se situe.

maximal

Table des matières

I. Remarque introductive : La langue, obstacle à un comptage par pays
II. Méthode n°1 "Maximale" : l’estimation générale
III. Méthode n°2 "Minimale" : le comptage un à un
IV. Méthode n°3 "Comparative" : l’évaluation proportionnée
V. Conclusion : et en définitive ?

I. Remarque introductive : La langue, obstacle à un comptage par pays

Dans l’espace Twitter francophone, bien que la France soit majoritairement représentée, le reste de la francophonie n’est pas absent. Cette dernière n’en demeure pas moins difficile à mesurer puisque – et c’est le grand avantage de ce réseau social – c’est le point commun linguistique (et pas national) qui favorise les échanges sur Twitter. Un Canadien y débat librement avec un Ivoirien pendant qu’un Suisse retweete un Belge alors qu’un Français trolle un Tunisien.

Ce faisant, évaluer la population suisse sur Twitter est un défi que la question linguistique n’aide pas à relever. Il y a fort à parier d’ailleurs que si la Suisse fait office de lanterne rouge en matière de développement de ce réseau social en Europe, c’est à cause de ses frontières linguistiques qui n’aident pas l’émulation nécessaire à l’essor d’un tel outil.

II. Méthode n°1 "Maximale" : l’estimation générale

Il y a quelques mois, Google Ad Planner estimait à un demi-million le nombre de comptes Twitter en Suisse. Compte tenu d’une proportion de 23% de Romandes et Romands en Suisse, cette méthode nous donne un nombre de 115’000 comptes Twitter romands. Ce chiffre contient manifestement tout autant des comptes créés et rapidement abandonnés que des comptes non-personnels tels que comptes de marques, groupes, institutions, entreprises, anonymes, etc., qui n’entrent pas dans la catégorie des “Romands sur Twitter”, même si leur existence ne doit pas être oubliée.

Évidemment, cette méthode dépend (trop ?) fortement de la fiabilité de l’outil Google Ad Planner.

III. Méthode n°2 "Minimale" : le comptage un à un

C’est la méthode la plus "sûre", puisqu’on peut s’assurer de la qualité des comptes recensés. C’est donc aussi une méthode dont on peut être sûr qu’elle sera toujours au-dessous de la vérité… Trois moyens peuvent être mis en oeuvre pour ce comptage :

1. Les localisations indiquées dans les bio twitter

Cette méthode manuelle, mise en oeuvre par PegasusData jusqu’à aujourd’hui, souffre d’un biais important en ce qu’elle nécessite de partir d’un corpus prédéfini d’utilisateurs, dont on “scanne” les biographies des abonnés. Il n’est en effet pas possible de procéder sur Twitter à une recherche de type “Genève” pour afficher tous les profils dont le champ “localisation” comporte le terme “Genève”. Cette recherche ne donnera que quelques résultats (des comptes considérés par Twitter comme des “références”, en fonction de vos abonnements).

2. La géolocalisation des tweets

Sur Twitter, il est possible de suivre les tweets géolocalisés à proximité d’un lieu bien défini (les grandes villes en particulier). La géolocalisation des messages étant un procédé souvent considéré comme pouvant porter atteinte à la vie privée, très peu nombreux sont les utilisateurs qui utilisent ce service. Rester attentif aux tweets géolocalisés dans les localités de Suisse romande ne porte que peu de fruits, expérience faite par PegasusData.

3. La connaissance personnelle / l’auto-signalement comme “romand”

minimalPour lancer le dénombrement des romands sur Twitter, PegasusData a compté sur la participation de la communauté elle-même. Ce processus est fructueux dans un premier temps mais montre rapidement ses limites puisque, comme précédemment évoqué, le fait de partir d’une communauté préalablement circonscrite (par exemple des utilisateurs d’un seul canton, ou des utilisateurs spécialisés dans un domaine particulier) réduit les chances de tomber sur des utilisateurs d’une autres communauté. L’auto-signalement permet aux “oubliés” de se signaler, mais il est là aussi réservé aux personnes qui, de par leur participation à une communauté donnée, ont eu accès à un de nos “rapports”.

Alors que plus de 5000 Romands ont déjà été dénombrés un par un par PegasusData (avec les trois moyens ci-dessus), nous évaluons la portée de cette méthode à environ 20’000 utilisateurs (au-delà d’un certain plafond, les comptes qui restent "indétectés" ne peuvent de toute façon plus l’être en raison de leur non-appartenance à une communauté identifiée, et de la non-déclaration de leur localisation). Cette approche permet au projet PegasusData de procéder à des analyses telles que des visualisations de réseaux (ci-dessous, un graphe des abonnements entre Romands qui fera l’objet d’une publication prochaine).

GrapheRomandie

IV. Méthode n°3 "Comparative" : l’évaluation proportionnée

Cette approche comparative vise à ne pas donner directement un chiffre évalué mais une proportion de "connexion à Twitter" d’une population donnée en fonction du ratio d’abonnés de comptes de référence. Il s’agit ici de prendre par exemple comme référence le compte de média le plus suivi dans un échantillon de territoires (on peut discuter de l’intérêt de prendre des comptes médias comme référence. Il nous semble que de par sa vocation très "informationnelle", Twitter est un lieu où ces comptes ont un succès qui justifie ce choix. Les comptes de gouvernements/officiels/politiciens prêtent moins à comparaison en raison des logiques électorales et de la grande diversité des usages, comptes de gouvernements ou de personnes, etc…).

ZONE POPULATION COMPTE REFERENCE ABONNES RATIO
USA 316’617’000 @CNN 9’972’657 3.14%
Allemagne 80’399’000 @ZeitOnline 291’000 0.36%
France 65’350’000 @LeMondefr 1’739’168 2.66%
Belgique francophone 4’414’000 @LeSoir 73’251 1.65%
Suisse francophone 1’840’000 @RadioTeleSuisse 17’720 0.96%

Permettons-nous de laisser de côtés les exemples états-uniens et allemands qui ne se prêtent pas à cette comparaison (entre le très grand nombre d’utilisateurs de Twitter outre-Atlantique et le paysage médiatique allemand très morcelé) pour nous concentrer sur la comparaison F/B/CH.

LeMondefrTwitter

ProportionnelCe que montre cette évaluation "proportionnée", c’est que si les comptes médias "principaux" de ces trois territoires sont suivis de la même façon par les utilisateurs de ces trois mêmes territoires, alors les Suisses sont 1.7x moins nombreux sur Twitter que les Belges et 2.7x moins nombreux que les Français (toujours en proportion de la population totale).

On peut discuter de la pertinence de choisir @Lemondefr comme référence française puisque ses abonnés sont très probablement issus de toute la francophonie. Cela dit, le phénomène de globalisation touche certainement également les comptes des médias suisses (en particulier la RTS, généraliste), même si c’est dans une moindre mesure. On parle toujours ici de proportion (il suffit donc qu’il y ait 100x moins de francophones hors Suisses qui suivent @RadioTeleSuisse que de francophones hors Français qui suivent @lemondefr pour que la proportion soit respectée puisque @Lemondefr a 100x plus d’abonnés).

On peut pousser le calcul plus loin en profitant du fait que la France est un territoire mieux étudié que la Suisse romande en matière d’usage de Twitter. 5% des Français seraient sur Twitter (5%=3’267’000) mais seulement 1/3 de ceux-ci tweetent au moins une fois tous les deux jours (1.6%=1’089’000). Si 1.6% à 5% de la population française tweete, sachant que la population suisse romande est 2.7x moins connectée à Twitter, la fourchette romande est de 0.59% à 1.85%, soit 10’856 (actifs) à 34’040 (tous) !

V. Conclusion : et en définitive ?

Vouloir donner une estimation du nombre de Romandes et Romands sur Twitter s’avère périlleux : les différentes méthodes proposées varient d’un facteur dix ! Parmi les tentatives d’explication, le fait qu’un utilisateur puisse être derrière de nombreux comptes peut fausser le calcul. La non-perméabilité entre différentes communautés d’utilisateurs peut aussi empêcher de se faire une idée réelle des profils présents en ligne, et de leur nombre. S’ajoute à cela la difficulté à déterminer la localisation du compte pour pouvoir affirmer qu’il s’agit réellement d’un “Romand”.

À la manière d’un sondage, il ne nous reste plus qu’à conclure qu’il y a sur Twitter quelques dizaines de milliers de Romandes et Romands, plus ou moins quelques milliers… Nous n’en espérons pas moins que cet essai de définition puisse servir de base de travail pour appréhender le phénomène en Suisse romande.

SuisseRomandeTwitterNombre

About these ads

6 réponses à “Suisses romands sur Twitter : combien sont-ils ?

  1. Pingback: Twitter à l'heure suisse (ou l'inverse) : les "trending topics" arrivent en Suisse ! - Martin Grandjean·

  2. Pingback: Un blog est un réseau·

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s